Nos valeurs depuis 800 ans:   
pauvreté, simplicité, humilité, justice,   
paix, joie en Dieu et fraternité universelle   
               

                  

Mission    










Des engagements variés

Les Franciscains n’ont pas de tâche déterminée dans l’Église, si nous entendons par là des secteurs précis et exclusifs d’engagement. Ils n’ont pas été rassemblés pour une œuvre spécifique, ni pour faire des œuvres. C’est selon les besoins particuliers à différentes époques qu’ils ont fondé et tenu des lieux de pèlerinages, des aumôneries, des paroisses, des collèges, des camps d’été, des revues, etc.

Leur mission est d’être une cellule d’Église, ouverte à tous et engagée en Église pour le monde actuel, surtout envers les plus défavorisés. Une fois compris et vécu, cet objectif missionnaire incite chaque frère à s’occuper à un travail apostolique honnête selon ses capacités et ses goûts… et selon les besoins de tel milieu.

Missions franciscaines du Canada : La Terre Sainte et les pays lointains

L’Ordre Franciscain tient son originalité de l’amour que François d’Assise porte à la pauvreté et aux infidèles, et à l’importance qu’il accorde à la contemplation et à l’action. Les Franciscains canadiens sont ainsi les héritiers d’une longue tradition apostolique et l’évangélisation est au cœur de leur vocation et de leur identité. Ils ont établi une mission dans sept grandes aires apostoliques.

La Terre Sainte

Environ 400 frères font partie de la Custodie de Terre Sainte, depuis plus de six siècles, et sont répartis en 64 maisons et 21 sanctuaires. Leur travail s’étend aussi à 40 paroisses, 30 écoles, 6 collèges et 8 hôtelleries pour pèlerins. Notre Province canadienne, qui a toujours eu quatre ou cinq frères en Terre Sainte, compte un Commissariat de Terre sainte à Ottawa depuis sa fondation. Il recueille annuellement les aumônes de tout le Canada pour subvenir aux besoins des communautés chrétiennes de Terre sainte et des lieux de pèlerinage. Il offre aussi un pèlerinage annuel sur les pas de Jésus.

C’est en 1342 que l’Église confie la garde des Lieux Saints aux Frères mineurs. Actuellement ceux-ci s’occupent d’une trentaine de sanctuaires en Palestine. Avec le temps, la Custodie de Terre Sainte a mis sur pied des commissariats de Terre Sainte dans plus de 60 pays dans le but de faire connaître l’Œuvre de Terre Sainte, de propager la dévotion aux Lieux Saints et de recueillir des dons. En 1888, le P. Frédéric Janssoone, o.f.m., ancien missionnaire de la Terre Sainte, établit un commissariat à Trois-Rivières et en est le commissaire jusqu’à sa mort en 1916. En 1919, le commissariat déménage à Ottawa. Le premier Canadien français à devenir prêtre franciscain opte pour les missions en Terre Sainte et arrive à Bethléem en 1902. En janvier 1979, on estimait que 45 Franciscains canadiens avaient travaillé en Terre Sainte.

Les pays lointains

La Province Saint-Joseph de l’Est du Canada a fondé des missions en pays lointains : la Chine, le Pérou, le Japon, la Corée. Présentement, en 2011, les missionnaires franciscains sont deux au Pérou (Jacques Lalonde et Pacifique Dubé), un à Haïti (Raymond Mailhiot) et deux dans le Projet Afrique (Jacques St-Yves et Alain Bouchard).

 

  • Le Japon : C’est un Français, le P. Maurice Bertin (1870-1968) qui canalise le zèle missionnaire vers le Japon. Entré dans l’Ordre en 1896, il émigre au Canada en 1903 et part pour le Japon en 1906. Deux Canadiens le rejoignent dès juin 1907, un autre en 1908 et un quatrième en 1909. Depuis 1959, la Province Saint-Joseph du Canada n’envoie plus de missionnaires au Japon. En 1981, on évaluait à 62 le nombre de Franciscains canadiens qui avaient œuvré au Japon. Mais ils ont formé une relève pour les remplacer.
  • La Chine : L’apostolat des Franciscains canadiens en Chine est contemporain de celui qu’ils effectuent au Japon. Le 21 janvier 1910 part le premier Franciscain canadien pour la Chine et un deuxième le rejoint l’été de la même année. À la suite de la deuxième guerre mondiale, la présence communiste entraîne, au début de 1952, la fin de l’activité missionnaire des Franciscains canadiens en Chine. La Province Saint-Joseph y avait envoyé 12 missionnaires.
  • La Corée : Les difficultés au Japon et le nombre croissant d’aspirants missionnaires au Québec amènent la Province Saint-Joseph du Canada à ouvrir un champ d’apostolat à Taejon, en Corée en septembre 1937. La Province Saint-Joseph du Canada y enverra son dernier missionnaire en 1965.
  • L’Amazonie : La fermeture du Japon et de la Chine libère des missionnaires. Deux vétérans du Japon, le premier en 1936 et l’autre en 1938, sont dirigés vers Lima où les Japonais forment une puissante colonie. En 1944, un autre vétéran du Japon travaillant à Lima depuis 1941 est nommé curé-fondateur de Tingo María. Le 13 août 1945, Rome érige, dans le nord-est du Pérou, la Préfecture apostolique San José del Amazonas et le 13 juillet 1955, Rome en fera un vicariat apostolique.
  • L’Afrique : Le 9 janvier 1982, le Ministre général de l’Ordre des Frères mineurs crée la Vicairie africaine de Saint-François en Afrique de l’est. Elle comprend six pays. Ce Projet Afrique fait appel aux Franciscains de tous les pays. Un Franciscain canadien est le premier volontaire à s’inscrire au Projet Afrique dès août 1982. Jusqu’à maintenant 5 Franciscains canadiens ont répondu à l’appel du Ministre général de l’Ordre.
  • Haïti : La Mission des Iles Cayémites, à environ une heure des côtes sud-ouest d’Haïti a été ouverte à l’automne de 1987 par un franciscain de la Province Saint-Joseph du Canada, en réponse à un S.O.S. lancé par l’évêque du diocèse de Jérémie. Son zèle pastoral et son sens de l’organisation n’ont pas tardé à donner des fruits. La mission compte présentement au-delà de 15 chapelles et 9 écoles presbytérales.

Ce texte est extrait de Les Franciscains au Canada, sous la direction de Jean Hamelin, Septentrion, 2005, pp. 123-140.

Marc Le Goanvec : « La Création »

« Le ciel et la terre sont en nous », affirme Gandhi. Chaque personne porte en soi l’histoire de l’univers: toutes ces particules qui aujourd’hui me composent ont déjà fait partie d’autre chose, et le feront encore plus tard.  Lire la suite >>>